dernière m.a.j. 07 orctobre 2007 

Foire Aux questions... 

 

Vous trouverez sur cette page une compilation des questions et réponses les plus souvent rencontrées sur les différents forum. Pour retourner au sommaire, cliquer sur la flèche pour aller en bas de la page cliquer sur 

 

sommaire

  1. Où dois-je placer mon orchidée à la maison ?

  2. Comment dois-je arroser mon orchidée et à quelle fréquence ?

  3. Quelle eau dois-je utiliser pour arroser mon orchidée ?

  4. Quel engrais dois-je utiliser et à quelle fréquence ?

  5. Quant dois-je rempoter mon orchidée et comment ?

  6. Comment faire refleurir mon orchidée phalaenopsis?

  7. Les boutons de mon orchidée tombent avant de s'ouvrir, pourquoi ?

  8. Les feuilles de mon orchidée sont devenues molles et jaunissent,  pourquoi?

  9. Sauvetage par la méthode du sac plastique

  10. Dois-je couper la tige florale de mon orchidée quant elle a fini de fleurir?

 


Où dois-je placer mon orchidée à la maison ?     

Lorsque vous ramenez votre orchidée à la maison,  placez la à un endroit ou vous pourrez profiter pleinement de ses fleurs pendant les 2 ou 3 premières semaines. Évitez simplement de la placer près d'un appareil qui dégage de la chaleur (au dessus d'un radiateur, d'une cheminée, sur un frigo ou une télévision, sur le rebord d'une fenêtre recevant du soleil direct, etc.) ou dans un endroit trop froid (entrée, etc.). 

Mais cet emplacement n'est que temporaire, au bout de 2 semaines vous devez déplacer votre orchidée à un endroit ou les conditions seront plus favorables à son développement. Tout d'abord, cet emplacement doit recevoir suffisamment de lumière pour permettre la croissance de la plante car il ne faut jamais oublier que le soleil est ce qui nourrit les plantes. Aucune orchidée ne peut se développer convenablement à long terme à moins de 50 cm d'une fenêtre bien exposée, et ce même les moins gourmandes en lumière comme les Phalaenopsis. Si votre orchidée ne reçoit pas suffisamment de lumière, elle refusera de fleurir à nouveau puis stoppera sa croissance et enfin périclitera doucement jusqu'à la mort. Le rythme de croissance des orchidées étant très lent, ce processus de lent dépérissement peut hélas durer des années.

En règle générale toutes les orchidées apprécient quelques heures de soleil direct quotidiennement de la fin de l'automne au début du printemps (bien sur les premiers temps la plante devra être habituée progressivement au soleil pour éviter les brûlures). Le reste de l'année il faudra ajouter un voilage fin à la fenêtre pour éviter que les feuilles ne chauffent trop. Les besoins en lumière dépendent du genre d'orchidée que vous possédez. Le tableau ci dessous peut vous donner une idée du genre d'exposition qui convient à votre orchidée. 

Genre d'orchidée

Exposition

Phalaenopsis, Ludisia, Masdevallia, Miltonia, Odontoglossum

A moins de 50 cm d'une fenêtre orientée à l'ouest ou à l'est, avec 4 h de soleil direct chaque jour en hiver (mettre un voilage fin en été)

Brassia, Cattleya miniature et hybride, Cymbidium miniature, Epidendrum, Laelia, Ludisia, Masdevallia, Miltonia, Oncidium, Phragmipédium, Paphiopedilum

 

A moins de 50 cm d'une fenêtre au Sud avec 6 h de soleil direct chaque jour en hiver (mettre un voilage fin en été)

Brassavola, Certains Dendrobium, Cattleya botaniques, Certains Oncidium

Véranda bien exposée, serre ou lumière artificielle de haut wattage

Vanda, Cymbidium

Très difficile à réussir en appartement. La serre est presque indispensable à moins de sortir les plantes au jardin pendant l'été

Évidemment, ces données ne sont qu'indicatives et vous devez vous renseigner sur les besoins spécifiques de votre orchidée (sur le lieu d'achat, en faisant une recherche sur Internet, en consultant les fiches du site ou en posant la question sur le forum). Notez que les hybrides ont souvent des besoins en lumière plus bas que les espèces botaniques. Notez également qu'il peut être nécessaire de masquer les fenêtres à l'aide d'un voilage fin  en été pour éviter de brûler les feuilles de vos orchidées. Pour plus de renseignements sur les besoins en lumière de chaque genre et sur la façon d'évaluer la quantité de lumière fournie par vos fenêtres, referez vous à l'article sur ce sujet dans l'orchigazette.   

Une fois que vous avez trouvé le rebord de fenêtre parfait pour votre plante, il vous faut veiller à ce que l'humidité locale autour des feuilles soit suffisamment élevée pour ne pas qu'elle se dessèche. Pour ce faire, vous pouvez placer votre orchidée au dessus d'un bac contenant des billes d'argile expansée humides et un cordon chauffant (voir ici). En s'évaporant, l'eau contenue dans le bac crée une atmosphère humide autour de votre orchidée. Cependant, le fond du pot ne doit jamais être en contact direct avec l'eau du bac. Vous devez donc placer votre orchidées sur une soucoupe posée à l'envers sur les billes ou sur une grille afin de sur-élever légèrement le pot. Remettez régulièrement de l'eau dans le bac pour compenser l'évaporation.

Enfin, vous devez vous assurer que la température de la pièce est adaptée au type d'orchidée que vous possédez. Il existe des orchidées qui préfèrent des conditions froides (moins de 18 degrés), d'autres qui aiment des températures intermédiaires (18 à 22) et d'autres encore qui se délectent de conditions chaudes (plus de 22). Une orchidée placée à la mauvaise température aura une croissance ralentie, refusera de fleurir et sera plus sujette aux maladies (pourriture, insectes piqueurs, etc.). La majorité des orchidées que l'on trouve en jardineries (Phalaenopsis, Paphiopedilum, Oncidium à fleurs jaunes) sont des plantes de température intermédiaire à chaudes, c'est à dire qu'elles se satisferont des même températures que vous. Il  y a cependant des exceptions, comme par exemple les Cymbidiums et les Dendrobium de type Nobile, qui ont besoin d'une période de culture au frais pour bien fleurir. Renseignez vous avant d'acheter votre orchidée sur ses préférences en matière de température et n'hésitez pas à consulter les fiches de culture du site.

 

Pour résumer, assurez vous de fournir à votre plante de la lumière, de l'humidité ambiante et une température adaptée. En période de croissance, vous devrez également la fertiliser à chaque arrosage avec de l'engrais dilué. Elle vous en remerciera par une floraison abondante année après année. Lorsque tous les boutons de votre nouvelle hampe florale seront ouverts, vous pourrez déplacer votre plante à sa place d'exposition (voir premier paragraphe) pendant 2 semaines et recommencer le cycle.

Bonne culture ! 


Comment dois-je arroser mon orchidée et à quelle fréquence ?    

La gestion des arrosages est un des paramètres les plus important de la culture des orchidées. 

Chez le débutant bien souvent, la survie des premières orchidées dépend du bon dosage des arrosages. En effet les racines des orchidées sont très sensibles à la pourriture, et si le substrat (substance dans laquelle la plante est empotée) reste humide trop longtemps elles vont rapidement mourir ce qui met la survie de l'orchidée en péril à relativement court terme.

En fait, savoir doser la fréquence des arrosages est un véritable apprentissage. La fréquence des arrosages dépend en effet de nombreux paramètres comme:  la taille et du type de pot, l'espèce d'orchidée, sa vitesse de croissance, la composition du substrat dans lequel elle pousse, l'humidité et la température ambiantes, etc. Il est donc impossible de donner une recette toute faite du type : "arroser une fois par semaine". Cette fréquence peut en effet très bien convenir chez moi avec mes plantes et dans mes conditions de cultures mais être totalement inappropriée chez vous. Nous avons donc décidé de vous expliquer en détail le pourquoi et le comment de la chose. Vous pourrez ensuite développer de vous même vos "bonnes pratiques d'arrosage", celles qui marchent pour vous et pour votre plante.

Les racines des orchidées

Les orchidées ne sont pas des plantes vertes comme les autres. Beaucoup  d'orchidées sont des plantes épiphytes, c'est à dire qu'elles ne poussent pas dans du sol mais sur les branches des arbres.  Les orchidées épiphytes ont des racines différentes des autres plantes vertes car elles se sont adaptées à ce type de culture hors sol et détestent les conditions mal aérées. 

Les racines des orchidées sont recouvertes d’une gaine absorbante (le velamen) qui leur permet de capter la moindre petite pluie et d'accumuler cette eau autour des racines pendant quelques heures le temps qu'elle soit absorbée. 

Elles sont donc très performantes pour capter l'eau mais elles ont aussi besoin de respirer à l'aise. Un substrat saturé en eau ne laisse plus passer l'air jusqu'aux racines. Ces dernières sont donc rapidement asphyxiées ce qui les tue et provoque leur pourrissement. Le substrat des orchidées doit donc être beaucoup plus aéré que celui des plantes terrestres.

La clef du succès est donc d'arriver à abreuver votre plante tout en laissant l'air arriver aux racines : mais comment? 

 

50 % de la réussite est dans le substrat    

Et bien c'est beaucoup moins compliqué qu'il n'y parait, il faut juste comprendre le principe de base: Ce que l'on veut, c'est que les racines soient entourées d'air humide, mais qu'elles ne soient  jamais en contact avec de l'eau stagnante pendant une période prolongée. 

Pour y parvenir,  on cultive les orchidées dans un substrat spécial qui est très aéré et drainant (ne retient pas beaucoup l'eau).  Ce substrat est composé de grosses particules de 10 à 15 mm et peut contenir de l’écorce de pin concassée, des gros fragments de coque noix de coco, des fragments de polystyrène expansé, des billes d'argile, etc. Cette grosse granulométrie permet aux racines d'être très bien aérées donc évite la pourriture. 

Il existe des substrats pour orchidées qui semblent "terreux" et ne comportent pas de grosses particules: DANGER !!

 

Mise en garde: substrats "terreux"

La plupart des orchidées que l'on achète en grandes surfaces sont empotées dans un substrat "terreux".  Ce terreau contient une grande proportion de tourbe brune.

Ce type de substrat est bien moins aéré que celui composé de grosse particules (voir plus haut) et retient beaucoup plus d'eau lors des arrosages. Il entraîne donc un risque élevé de pourriture des racines si on maîtrise mal les arrosages. Les arrosages étant bien plus difficile à gérer dans ce type de substrat, il est fortement conseillé de le changer dès la fin de la floraison si vous débutez dans la culture des orchidées.  

Le substrat "spécial orchidées" de jardinerie est également très riches en tourbe brune et est donc à proscrire si vous débutez. Préférez lui des écorces de pin pures que vous trouverez par exemple à la section reptile de votre animalerie. 

Les substrats "terreux" ne s'arrosent pas du tout comme les substrats composés de grosses particules (par ex les écorces de pin).  Il ne faut jamais les saturer en eau ni les laisser complètement sécher. En effet si on les sature en eau ils mettent ensuite des semaines à sécher ce qui provoque à coup sur l'asphyxie et la mort des racines. Inversement si on les laisse sécher exagérément ils deviennent imperméables et cartonneux donc impossibles à ré-humidifier convenablement.  Il doivent donc être maintenus légèrement moites en tout temps.

Pour ce faire on les arrose en pluie fine par le haut avec une solution d'arrosage additionnée de quelques gouttes de savon à vaisselle.  On arrête d'arroser quant la solution commence à couler par les trous de drainage. On ré-arrose quant le substrat est sec sur 2-3 cm en surface mais sans laisser complètement sécher en profondeur.

NE JAMAIS laisser tremper un pot contenant un substrat terreux dans de l'eau sous peine de provoquer la pourriture des racines de votre orchidée.

Arrosage d'un substrat aéré et drainant composé de grosses particules. 

Une fois que vous aurez rempoté votre orchidée dans un substrat drainant et aéré, 50 % de vos problèmes d'arrosages seront dors et déjà réglés. dans ce type de substrat les risques de pourriture des racines sont très minimes si vous suivez quelques règles de base simples.

Il suffit généralement de laisser le substrat drainant se gorger d'eau puis de bien l'égoutter pour éliminer toute eau stagnante. Ensuite, le peu d'eau contenue dans le substrat va s'évaporer doucement dans les poches d'air du pot. Les racines seront donc en contact avec de l'air humide mais jamais avec de l'eau stagnante.  Du point de vue pratique, on peut par exemple laisser tremper complètement le pot dans de l'eau tiède pendant 5 à 15 minutes puis l'égoutter (changer l'eau pour chaque orchidée pour ne pas que d'éventuelles maladies se répandent).  On peut aussi faire couler de l'eau tiède en pluie fine sur le substrat pendant 20 à 40 secondes en laissant bien couler l'excèdent par les trous de drainage puis égoutter. 

Une fois le substrat bien humidifié, on remet l'orchidée à sa place et on laisse le substrat s'assécher avant de renouveler l'opération. Pour les orchidées qui n'ont pas de pseudo-bulbes (sorte de bulbe situé à la base des feuilles où l'orchidée stocke de l'eau et des nutriments) comme les Phalaenopsis et les Paphiopedilum, on arrose de nouveau quant la moitié à 3/4 du pot est sec. Pour les orchidées qui ont des pseudo-bulbes comme les Cattleyas et les Oncidiums, on peut laisser le milieu s'assécher complètement avant de procéder à un nouvel arrosage.

Ne vous fiez pas au substrat en surface pour évaluer le degré d'assèchement global du pot. Plantez plutôt un bâton à l'intérieur du pot jusqu'au fond. Pour savoir sur quelle épaisseur le substrat est sec, retirez le bâton et regardez sur quelle hauteur il est sec. Vous pouvez aussi peser votre pot. Si vous avez au préalable pesé votre plante à sec et après arrosage, vous aurez ainsi une bonne idée de la quantité d'eau qui reste dans le pot . Un autre petit truc consiste à rempoter votre orchidée  dans un pot transparent: la présence de buée sur la paroi intérieure du pot vous indiquera que le milieu est encore suffisamment humide. . .

 

A noter: certaines maladies peuvent se transmettre d'une orchidée à l'autre par de l'eau d'arrosage contaminée. Donc ne pas réutiliser l'eau d'arrosage d'une orchidée pour en arroser une autre.


Quelle eau dois-je utiliser pour arroser mon orchidée ?   

Tout dépend de la qualité de votre eau du robinet et du genre d'orchidée que vous voulez cultiver. Nous partons ici du principe que vous cultivez des plantes de jardinerie, qui sont généralement peu difficiles quant à la qualité de l'eau. Lorsque l'eau du robinet est moyennement calcaire (c'est à dire lorsqu'elle laisse peu de dépôts après s'être évaporée), on peut l'utiliser sans problème pour arroser ces orchidées, à condition de la laisser reposer 24h afin de permettre au chlore de s'évaporer. Cette période permettra également que la température de l'eau s'équilibre avec la température de la pièce, ce qui évitera les chocs de température lors de l'arrosage. 

Lorsque l'eau du robinet est très calcaire, les choses se compliquent un peu. A la longue, le calcaire peut s'accumuler sur les racines et dans le substrat et poser des problèmes. Il faut aussi savoir que l'eau très calcaire empêche les plantes d'absorber certains éléments de l'engrais qu'on leur donne et créer des carences. Si vous avez une eau très calcaire mais peu d'orchidées, vous pouvez filtrer votre eau dans une carafe Brita pour retirer une partie du calcaire. 

Vous pouvez également utiliser de l'eau en bouteille peu minéralisée (attention, toutes les eaux en bouteille ne sont pas bonne pour les orchidées: lisez bien les étiquettes et choisissez en une qui a un taux de solide inférieur à 100 mg/l et pas de sodium). Si votre collection est plus importante, vous devrez peut être envisager de collecter l'eau de pluie, mais cela uniquement en zone non urbaine et non industrielle. On peut également utiliser de l'eau osmosée ou distillée ou récupérer l'eau du sèche linge (à condition de ne pas utiliser d'assouplisseur lors du séchage). Pour les orchidées en pot toutes les eaux citées dans ce paragraphe doivent être additionnées de 1/3 d'eau du robinet.

Enfin, l'eau adoucie au sodium est à proscrire car elle contient une concentration en sel trop élevée qui pourrait gravement endommager les racines.

 

Quel engrais dois-je utiliser et à quelle fréquence ?    

Dans la nature, beaucoup d'orchidées vivent dans les arbres et leurs racines sont régulièrement baignées par l'eau de pluie qui ruisselle des branches d'arbre situées au dessus.  Cette eau s'imprègne d'éléments nutritifs en ruisselant sur des matériaux en décomposition,  sur les feuilles poussiéreuses et sur les écoulements de sève des arbres. Les racines des orchidées se sont adaptées à cette eau qui est pauvre en minéraux mais riche en éléments organiques.  En conséquence, les orchidées supportent très mal les engrais chimiques (composés de sels) appliqués en solution concentrée. Comme en plus elles poussent lentement, les orchidées ont un appétit d'oiseau par rapport aux autres plantes vertes. 

Ce qu'il faut comprendre également, c'est que les engrais chimiques ne contiennent pas vraiment de la nourriture; La vraie nourriture, les orchidées se la fabriquent elles mêmes à partir des rayons du soleil, de l'oxygène et du CO2 contenus dans l'air. Les engrais doivent plus être considérés comme des vitamines à utiliser à très faible dose seulement et uniquement quant la plante pousse...

Pour toutes ces raisons, on ne doit pas donner aux orchidées des engrais chimique à la même concentration que pour les autres plantes vertes. Une solution en engrais trop concentrée provoquera à court terme la mort des racines de votre orchidée. 

Afin de limiter les risques de brûler les racines de vos orchidées il est donc conseillé de fertiliser vos orchidées peu mais souvent et uniquement quant elles poussent. Si vous utilisez un engrais pour plantes vertes tout usage, il est conseillé de diluer les doses prescrites par 4 pour les Phalaenopsis et les Cymbidium et encore par 2 pour les autres orchidées (voir ici). Pour les orchidées en pot vous pouvez utiliser de l'eau du robinet moyennement calcaire avec cet engrais.

Vous appliquerez un peu d'engrais dans l'eau à chaque arrosage sur les orchidées qui poussent et sont en bonne santé. Si la croissance s'arrête ou que la plante est malade, suspendez les apports d'engrais. Si la croissance ralentit (par exemple en hiver quant le soleil se fait rare), ralentissez aussi l'apport d'engrais. Il est aussi fortement conseillé de rincer le compost de votre orchidée sous un courrant d'eau tiède une fois par mois. Ce rinçage permet d'éliminer les résidus d'engrais qui auraient pu s'accumuler dans le compost et qui menacent la santé des racines.

 

Quant à savoir quelle marque et type d'engrais utiliser, les écoles divergent sur la question et chaque orchidophile semble avoir sa marque et composition préférée. Les formules "spécial orchidées" ne sont pas supérieures aux engrais tomate, ce qui est important c'est le contenu de la boite pas son étiquette. Privilégiez toujours une formule complète qui contient des micro-nutriments chélatés (comme le magnesium, le fer, zinc, etc.). Pour ceux qui utilisent de l'eau du robinet, il faut aussi savoir que l'eau très calcaire à souvent un pH tellement élevé qu'il empêche la plante d'absorber certains composés de l'engrais, donc des carences peuvent se développer même si l'engrais est pourtant de bonne qualité. Pour en savoir plus sur les engrais voir ici.

Vous pouvez aussi envisager de vous tourner vers les engrais organiques sous forme de thés, purins végétaux ou même des boulettes d'engrais organique solide déposées sur le substrat. Dans ce cas, privilégiez des produits sans odeur pour ne pas faire fuir vos proches ;-).

Pour en savoir plus sur l'engraissage des orchidées cliquer ici.


Comment faire refleurir mon orchidée phalaenopsis ?    

Tout d'abord, il faut savoir qu'une orchidée doit avoir atteint une certaine taille avant de pouvoir fleurir naturellement. Les plantes achetées et jardineries et grandes surfaces viennent de serre de production de masse ou la luminosité, l'engraissage et  des techniques d'induction florales spécifiques sont utilisées pour les faire fleurir le plus vite possible.  Hélas les conditions de culture en intérieur sont loin d'être aussi idéales et il arrive fréquemment que la plante ai besoin de quelques mois pour s'y adapter. 

Si vous possédez une telle plante, ne soyez donc pas surpris si la floraison se fait attendre. En règle générale, la plante doit former au moins 2 nouvelles feuilles plus grandes que les précédentes et de nouvelles racines avant d'initier une nouvelle hampe florale.  

Assurez vous que les conditions de culture que vous apportez à votre orchidée sont adéquates (voir la fiche de culture). Si toutes les conditions sont réunies (luminosité, température, arrosages, engrais) la plante fleurira d'elle même sans qu'aucune intervention de votre part ne soit requise. 

Si les feuilles et les racines se développent bien mais que la plante refuse de fleurir, le manque de lumière est probablement en cause. Placez votre orchidée à moins de 50 cm d'une fenêtre avec quelques heures de soleil direct chaque jour d'Octobre à Mars (soleil légèrement voilé le reste de l'année). Cette augmentation de la luminosité suffit souvent pour provoquer l'apparition de la tige florale tant désirée. 

et voila !  Bonne floraison.     

 


Quant dois-je rempoter mon orchidée et comment ? 

 

On doit rempoter les orchidées tous les ans ou tous les 2 ans au minimum lorsqu'elles sont empotées dans du compost à base d'écorce de pin. En vieillissant, le substrat devient friable, se compacte et absorbe plus d'eau lors des arrosages ce qui risque d'étouffer les racines. 

De plus si la qualité de l'eau n'est pas adaptée à l'engrais qu'on utilise, le substrat peut devenir acide ce qui nuit à l'absorption de l'engrais et à la santé des racines. Dans certains cas, il est aussi bon de rempoter les nouveaux achats dès leur arrivée si on a un doute sur la qualité du substrat. Le substrat d'origine peut être mal adapté à vos conditions de culture personnelles ou contenir des intrus (escargots, insectes, etc.)... 

En règle générale (et sauf situation d'urgence), il est toujours préférable d'attendre le début de l'apparition de nouvelles racines à la base de la plante avant de rempoter. Il ne faut pas non plus attendre qu'elles soient trop longues sans quoi on risque de les endommager lors du rempotage. Dès que les nouvelles racines font 2-3 mm de long: c'est le moment !

Il faut d'abord préparer le matériel. Il existe de nombreux substrats tout prêts pour orchidées dans les jardineries. Hélas ils contiennent souvent de la tourbe ce qui pose problème aux débutants qui arrosent souvent trop et risquent de faire pourrir les racines de leurs plantes. Il est donc préférable si vous débutez d'opter pour de l'écorce de pin pure. La granulométrie moyenne (morceaux de 10-15 mm) est parfaite pour les orchidées à racines épaisses (ex. Phalaenopsis) alors qu'une plus petite granulométrie convient mieux pour les orchidées à racines fines (ex: Cambria). Munissez vous aussi de chips de polystyrène pour la couche de drainage.

Le pot devra être adapté à la taille des racines de la plante (et non pas à la taille des feuilles). Il devra être le plus petit possible pour contenir les racines. Souvent pour les phalaenopsis, on peut rempoter dans le même pot. Sinon passer à une taille 1 ou 2 cm plus grande. Les pots en terre "respirent" et conviennent bien si vous arrosez à l'eau de pluie. Si vous arrosez à l'eau du robinet calcaire, préférez un pot en plastique, transparent si vous pouvez (cela permet de s'assurer que tout va bien sans déranger la plante et facilite les arrosages). Le pot doit avoir des trous de drainage assez gros. Vous pouvez aussi faire quelques petits trous sur les cotés de vos pots en plastique pour favoriser la respiration des racines (un fer à souder est très utile pour ce travail).

Avant le rempotage, faire tremper les écorces quelques heures dans de l'eau tiède additionnée de quelques gouttes de savon à vaisselle: ça permet de les rendre un peu plus perméables à l'eau (les écorces non compostées sont généralement imperméables) et de les decrasser. Bien les égoutter avant le rempotage et les laisser partiellement sécher. Faire également tremper la plante et son pot 1/2 heure dans de l'eau à la température de la pièce pour amollir les racines.

Sortir la plante de son pot et démêler doucement les racines sans les casser. Essayer d'enlever le maximum de vieux substrat, en finissant sous l'eau courante tiède. Ensuite éliminer toutes les racines molles de l'orchidée avec des ciseaux désinfectés. Placer des chips de polystyrène au fond du pot sur 2-3 cm, puis positionner l'orchidée dans son pot en la maintenant d'une main de façon à ce que le collet (partie ou les racines s'attachent à la plante)  soit 2-3 cm plus bas que le haut du pot. Pour les phalaenopsis, centrer la plante dans le pot. Pour les plantes à pseudobulbes, placer la plante sur un rayon du pot avec le dernier pseudobulbe ayant fleurit près du centre du pot et le plus ancien contre le bord. Commencer à remplir le pot avec les écorces avec votre main libre en essayant de combler les trous entre les racines. Tapoter doucement le fond du pot par terre entre chaque poignée d'écorce pour tasser. Remplir le pot jusqu'à 2-3 cm du haut et bien tasser de nouveau.

Après le rempotage attendre que le substrat soit sec en profondeur avant d'arroser (si le pot est transparent, attendre la disparition de la buée sur les parois). Placer la plante en situation ombragée pendant quelques semaines pour éviter qu'elle se déshydrate avant l'apparition de nouvelles racines. Ensuite replacez la à sa place habituelle. La fréquence des arrosages ne sera probablement pas la même qu'avant le rempotage, à vous de vous adapter pour éviter de noyer ou assoiffer votre plante. 

 


Les boutons de mon orchidée nouvellement achetée tombent avant de s'ouvrir, pourquoi?    

Rien de plus frustrant que de voir les boutons de la dernière achetée sécher et tomber avant même leur ouverture. Ceci est principalement du au fait que la plante a été stockée dans des conditions trop stressantes avant l'achat (stockage dans des locaux aveugles et peu chauffés, arrosages inadaptés, etc). Il n'y a hélas pas grand chose à faire une fois que le processus est enclenché.

Par contre on peut prendre des précautions à l'achat pour ne pas que cela se produise suite à une erreur de notre part. D'une part, choisir des plantes avec des fleurs déjà ouvertes ou des boutons déjà bien développés et sur le point de s'ouvrir. D'autre part, protégez la plante lors des transferts entre le magasin et chez vous en l'emballant complètement dans du papier, un sac plastique ou un carton fermé. Enfin, ne laissez pas votre plante au froid  (c'est à dire, ne l'achetez pas si vous devez la laisser dans la voiture pour finir vos courses!).  

 


Les feuilles de mon orchidée sont devenues molles et jaunissent, pourquoi ?  

Tout d'abord il faut savoir que si les feuilles qui jaunissent sont les plus anciennes (les plus basses), ceci peut être tout à fait normal: Au cours de son cycle de croissance, il est naturel que la plante se débarrasse régulièrement de ses vielles feuilles. Elle récupère alors les réserves de nutriments qu'elles contiennent pour faire de nouvelles feuilles au sommet. Il suffit alors de laisser complètement sécher ces feuilles et de les jeter lorsqu'elles tombent.

Cependant, si les feuilles plus jeunes (plus hautes) commencent à ramollir et à jaunir, cela peut être le signe d'un problème plus grave. Pour simplifier, cela peut être du à deux choses: trop d'eau ou pas assez d'eau...

Comment le savoir ? En déracinant délicatement la plante. Dans 9 cas sur 10, vous trouverez des racines noires et molles: elles ont complètement pourri suite à des arrosages trop fréquents ou en raison d'un substrat de culture mal approprié à la culture des orchidées en appartement. Des températures trop basses et le manque de lumière peuvent aussi être en cause.

Les racines de ce phalaenopsis sont brunes et molles: elles ont été très endommagées par la pourriture. Il faut les supprimer avant de rempoter.

Les racines endommagées ont été éliminées et l'orchidée est maintenant prête à être rempotée.

 

Si les racines sont endommagées, vous devez agir sans attendre. Tout d'abord, enlever toutes les racines mortes et le vieux substrat sous un filet d'eau tiède. Traitez éventuellement les racines restantes avec un fongicide (facultatif) par exemple en affectant un trempage dans une solution d'Aliette (disponible dans toutes les bonnes jardineries, diluer à raison de 1/2 cuillère à café par litre d'eau tiède) pendant quelques heures. Dans les cas graves vous pouvez utiliser un mélange de Dithane et d'Aliette appelé le "florida mix" (1 cuillère à café et demie de chaque dans 4 litres d'eau; le Dithane est aujourd'hui difficile à trouver mais parfois disponible dans les Leroy-Merlin et les Castorama. Attention car ce mélange est potentiellement toxique, prendre donc toutes les précautions lors de l'utilisation et de la mise au rebus). Laisser ensuite complètement sécher la plante à l'air libre.

Rempoter ensuite la plante dans du substrat neuf légèrement humide (Eviter le substrat spécial orchidée de jardinerie et préférez des écorces de pin de granulométrie 5-10 mm). Recouvrez la plante et le pot d'un sac en plastique transparent placé à l'envers afin de créer une petite serre au dessus des feuilles. Fermer le sac grossièrement en bas mais pas hermétiquement pour permettre à la plante de respirer. Placez la plante ainsi enveloppée au chaud (20 degrés ou plus) et à moins de 50 cm d'une fenêtre mais sans soleil direct.  Suspendez tout arrosage jusqu'à ce que de nouvelles racines apparaissent (en environ 1 mois).

Les racines de ce phalaenopsis ont été endommagées par la pourriture et seules les plus saines ont été conservées.

Quelques mois plus tard, ce phalaenopsis a complètement récupéré et ses racines sont très saines.

Lorsque les nouvelles racines apparaissent, retirer progressivement le sac en plastique et rapprochez doucement la plante de son endroit de culture habituel. Reprenez les arrosages progressivement en arrosant à fond la motte mais en la laissant complètement sécher avant de ré-arroser. Veillez à ce que la température ne descende pas plus bas que 18 degrés la nuit et rempotez régulièrement votre plante dès que les substrat devient trop friable..


Sauvetage par la technique du sac plastique  

Il peut arriver qu'une de vos orchidées se retrouve avec peu ou pas de racines. Comme elle ne peut plus absorber d'eau mais qu'elle continue à transpirer par les feuilles elle risque alors de se déshydrater ce qui se traduit par un ramollissement des feuilles, un dessèchement généralisé et finalement la mort de la plante si le processus est trop avancé. Pour éviter cela il faut ralentir la transpiration par les feuilles le temps que la plante refasse des racines.

Pour ralentir la transpiration par les feuilles on peut par exemple placer la plante dans un environnement à forte humidité ambiante (de l'ordre de 80%). Plus facile à dire qu'à faire pour ceux qui cultivent en intérieur me direz-vous.  On peut cependant y parvenir en coiffant les feuilles de la plante d'un sac plastique transparent :  Le sac plastique crée une mini-serre à l'atmosphère humide autour de la plante ce qui évite qu'elle ne se déshydrate tant qu'elle n'a plus de racines fonctionnelles.

Commencez par dépoter la plante et retirer toutes les racines pourries : il ne doit rester que du tissus sain. Poser la alors dans un pot de terre cuite sans substrat de façon à ce qu'elle ne touche pas le fond du pot (on peut s'aider en formant une pelote lâche de fil de fer de fleuriste au fond du pot). Posez le pots dans une soucoupe contenant 1-2 cm d'eau puis recouvrez la plante et le pot d'un sac en plastique transparent placé à l'envers sans le fermer très hermétiquement en bas pour permettre à la plante de respirer. Placez la plante ainsi enveloppée au chaud (20 degrés minimum, 25 et plus si possible) et à moins de 50 cm d'une fenêtre mais sans soleil direct.  Suspendez tout arrosage ou pulvérisation jusqu'à ce que de nouvelles racines apparaissent, contentez vous de remettre de l'eau dans la soucoupe au besoin est. Il ne doit pas y avoir de buée sous le sac ni d'eau sur la plante sous peine de la faire pourrir. 

Lorsque la plante a 2-3 racines de 2-3 cm on peut la rempoter très délicatement dans le substrat de notre choix qu'on gardera juste légèrement moite (surtout pas détrempé). On coiffera la encore la plante et le pot d'un sac en plastique transparent placé à l'envers sans le fermer très hermétiquement en bas et on gardera le tout au chaud et à moins de 50 cm d'une fenêtre sans soleil direct. Au bout d'un mois supplémentaire environ on pourra retirer le sac, remettre la plante à son emplacement habituel et reprendre les arrosages en arrosant à fond mais en la laissant complètement sécher le substrat avant de ré-arroser...


Dois je couper la hampe florale de mon orchidée quant elle a fini de fleurir?     

En général, et quelle que soit l'espèce de votre orchidée, si vous ne savez pas quoi faire une fois la floraison finie nous vous conseillons d'attendre que la hampe florale soit complètement sèche avant de la couper à ras en bas.  Cela permet à la plante de récupérer les nutriments qui étaient contenus dans la tige florale. Dans certains cas on peut aussi avoir une belle surprise et voir la tige repartir pour une nouvelle floraison !

C'est parfois le cas pour les orchidées Phalaenopsis. Souvent, un embranchement va pousser à partir de la tige défleurie et former de nouveaux boutons. Si votre orchidée est suffisamment âgée (6 feuilles ou plus) et en bonne santé vous pouvez encourager le processus en taillant la hampe.  Il vous faut d'abord vérifier qu'il n'y a pas de boutons en formation au bout de la hampe (ce qui est souvent le cas pour les phalaenopsis de couleur jaune). Si vous voyez des boutons au bout de la tige florale, ne touchez à rien: la floraison va bientôt repartir ! 

Si vous ne voyez pas de boutons au bout de la tige florale, vous pouvez couper le sommet de la hampe après la fin de la floraison (à ne faire que sur une plante saine qui a plus de 6 feuilles) . En partant du bas de la tige, il faut compter le nombre de bourgeons (petites bosses recouvertes d'une sorte d'écaille) et couper 2 cm plus haut que le 3eme ou 4eme bourgeon. Un embranchement peut alors pousser à partir du bourgeon le plus haut et former de nouvelles fleurs. Ce processus est cependant long (plusieurs mois) et ne marche pas a tous coups. Une fois la 2eme floraison finie, on  coupe la hampe tout en bas pour permettre à la plante de se "reposer".

Notez que laisser refleurir une plante à répétition sur la même hampe lui demande beaucoup d'énergie et se fait au dépend de la vigueur du plant (formation des feuilles et des racines). Pour les jeunes phalaenopsis hybrides de moins de 5-6 feuilles ou affaiblis, il vaut mieux couper la hampe à ras dès la fin de la floraison pour préserver la plante. La floraison suivante n'en sera que plus belle!

IMG_1119.JPG (21427 octets)

Ici un oeil dormant sur la tige florale d'un phalaenopsis. Lorsque la hampe sera défleurie, on pourra éventuellement couper 2 cm au dessus de ce nœud pour stimuler la formation d'une ramification sur la même tige florale.

Ici on voit une tige secondaire qui émerge de la tige florale principale après que celle-ci ait été taillée 2 cm au dessus de ce nœud.

 

Dans tous les cas, lorsque la tige florale est sèche on la coupe le plus bas possible à l'endroit ou elle rejoint le reste de la plante.     b

 


Accueil    Plan    FAQ    Fiches de culture    Orchigazette    Matériel  s