Cattleyas et apparentés

Généralités: 

Quant on parle d'orchidée, la fleur de cattleya est probablement la première image qui vient à l'esprit de la plupart des gens. Cette fleur chère a Marcel Proust est le symbole de la passion amoureuse et à été largement utilisée comme fleur décorative au début du 20éme siècle pour agrémenter les tenues des belles dames de la bourgeoisie.


Le genre comprend une cinquantaine d'espèces originaires d'Amérique centrale ou d'Amérique du sud. Un grand nombre d'hybrides ont été crées au sein du genre et également avec d'autres genres alliés pour former une soixantaine de combinaisons inter-génériques différentes.

Description de la plante type:

Les cattleyas ont des pseudobulbes en forme de fuseau surmontés au sommet d'une ou 2 feuilles épaisses. Les cattleyas à une feuille par pseudobulbes sont dits "unifoliés" alors que ceux à 2 feuilles par pseudobulbes sont des "bifoliés". 

Il existe des cattleyas de toutes les tailles, allant du cattleya compact de moins de 20 cm à  la plante de plus d'un mètre de haut. Les fleurs possèdent un labelle en forme de trompette distinctif du genre. Le nombre de fleurs par hampe et la taille des fleurs est très variable selon les espèces. Les cattleyas à grandes fleurs (comme Cattleya labiata) ont souvent 1 ou 2 fleurs par hampe alors que Guaranthe (cattleya) aurantiaca porte plusieurs 10aines de petites fleurs par hampe.

Cat. Blc golden mil orient.JPG (1539979 octets)

Blc golden mul 'orient'

Blc_Tchaikovski_mazeppa_1b.jpg (33496 octets)

Blc Tchaikovski 'Mazeppa'

Lc_Miva_Royal_chocolate_delice_2.jpg (36633 octets)

Lc Miva Royal chocolate delice

potinara  burana beauty -burana glade-.JPG (709503 octets)

Potinara Burana Beauty 'Burana Glade'

Lc_goldigger_orchidjungle_0304_04.jpg (33591 octets)

Lc. Gold Digger 'Orchid Jungle' HCC/AOS 

La hampe florale est implantée au sommet des pseudobulbes, à l'endroit ou s'attache la feuille. Elle est souvent protégée par une sorte de gaine appelée une spathe qui se développe juste après la (ou les) feuille(s). 

cattleya 003.jpg (43409 octets)

Hampe florale émergeant d'une spathe

cattleya 004.jpg (31600 octets)

Détail de la spathe

cattleya 005.jpg (23868 octets)

Spathe sur un cattleya unifolié

 

Conditions de culture générales pour les hybrides courants:

Besoin en lumière:

 Les cattleyas apprécient une lumière vive. 

Novembre à Mars:  4 à 6 h de soleil direct 

Avril à Octobre: Si possible,  sortir la plante à l'extérieur dès que les températures nocturnes dépassent 15°C. Éviter le soleil direct de 11h à 15 h qui pourrait brûler les feuilles mais donner le maximum de soleil tamisé possible. 

Toucher régulièrement les feuilles pour éviter toute brûlure: elles peuvent etre tièdes mais jamais brûlantes. On peut placer un petit ventilateur à très basse vitesse dirigé sur la plante pour refroidir les feuilles.

Arrosages

Arrosages abondants quant la plante pousse : Le substrat ne doit pas sécher complètement entre les arrosages mais ne doit jamais être détrempé.

Arrosages plus espacés quant la plante ne pousse pas : Le substrat doit bien sécher en profondeur entre les arrosages.

Le sur-arrosage est la plus sûre façon de provoquer la mort précoce d'une orchidée.  Pour plus de détails sur les procédures d'arrosage, aller visiter la section FAQ

Températures

Les hybrides achetés en jardinerie sont généralement des orchidées tempérées-chaudes: les températures idéales sont 25-29°C le jour et 13-15°C la nuit..

Engrais

Les cattleya sont moyennement gourmands en engrais et leurs racines peuvent être endommagées par des concentrations en engrais trop importantes . 

Lorsque la plante est en croissance active (développement de feuilles, racines ou fleurs), fertiliser à chaque arrosage avec un engrais pour plante verte au 1/4 de la dose recommandée (voir ici pour des détails sur le dosage). Ne pas fertiliser lorsque la plante ne pousse pas. 

Pour plus de détails sur la fertilisation des orchidées en général, vous pouvez consulter cet article 

Cycle de croissance type

On peut séparer les cattleyas en 3 groupes selon leur rythme de croissance.

Les cattleyas du groupe 1 (dits "non-photopériodiques") produisent des nouvelles pousses au printemps et au cours de l'été (et même parfois tout au long de l'année) et ces pousses fleurissent au fur et à mesure qu'elles atteignent la pleine maturité. La plante peut donc fleurir plusieurs fois par an et à n'importe quelle période. Les racines apparaissent à la base du pseudobulbe à la fin de la floraison de celui-ci  puis la plante entre en repos jusqu'au prochain cycle de pousse/floraison. Chez certains hybrides le repos est inexistant et 3 cycles de pousses peuvent se succéder dans l'année (ce qui fait que la plante fleurit 3 fois par an). Cattleya aclandiae, bowringiana, dowiana, harrisoniana, intermedia, leopoldii, luedemanniana, violacea, warneri et warscewiczii et de nombreux hybrides font partie de ce groupe.

Les cattleyas du groupe 2 (dits "photopériodiques de jour courts") produisent des nouvelles pousses au printemps et au cours de l'été. Les spathes se forment juste après la maturation des feuilles mais restent vides. Les racines apparaissent une fois que la pousse atteint sa maturité puis la plante entre en repos (plus aucune croissance) pendant plusieurs semaines ou mois. Une fois que les nuits ont atteint une certaine durée, la floraison est initiée : Les boutons apparaissent dans les spathes en décembre / janvier en même temps sur toutes les pousses de l'année. La floraison a donc lieu une seule fois par an et a une période bien précise (généralement en fin d'hiver / début de printemps) et sur toutes les nouvelles pousses de l'année en même temps. Ainsi une pousse formée en juin pourra fleurir plus de 6 mois plus tard. Guaranthe aurantiaca, Cattleya amabilis, guttata, labiata, mendelii, mossiae, percivaliana, schroederae, skinneri et trianei font tous partie de ce groupe.

Les cattleyas du groupe 3 (dits "photopériodiques de jour longs") produisent également des nouvelles pousses toute l'année dont une série au mois de février quant les jours commencent à rallonger. Elles arrivent à maturité vers la mi-mai et les spathes et les boutons se forment dans la foulée sans aucun temps d'arrêt. La floraison a lieu une seule fois dans l'année, généralement fin mai début juin.  La plante fait souvent une autre série de pousses au courrant de l'été, qui ne fleuriront que si les jours sont encore suffisamment longs au moment de leur maturation.  Cattleya forbesii et Sophronitis purpurata (que beaucoup considèrent en fait comme un Cattleya) font par exemple partie de ce groupe.

Cette classification est uniquement indicative et possède des exceptions. Par exemple chez certaines espèces comme Guaranthe aurantiaca il semble exister des individus qui sont du groupe 1 et d'autres du groupe 2 selon les lieux de collectes.

Rempotage

 

Rempoter quant le pot devient trop petit ou en cas de substrat dégradé qui retient trop d'eau. Rempoter UNIQUEMENT au moment de l'apparition des nouvelles racines CE POINT EST ESSENTIEL POUR LES CATTLEYAS. 

Les cattleyas apprécient un  substrat bien drainant, par exemple  des écorces de pin moyennes. Si vous maîtrisez bien les arrosages vous pouvez ajouter 20 à 30 % de mousse de sphaigne hachée ou de tourbe blonde au pH ajusté pour une meilleure croissance. Choisir un pot juste assez grand pour contenir 2 autres série de pseudobulbes (2 à 4 cm de plus que l'ancien pot). 

La majorité des hybrides ainsi que certains cattleya botaniques se plaisent très bien en hydroculture.

Initiation de la floraison

Une différence de température de 8 à 14 degrés entre le jour et la nuit est nécessaire pour initier la floraison. Souvent ce différentiel est atteint lorsque le soleil réchauffe localement la plante la journée. Par contre éviter les variations de températures lorsque les boutons floraux sont formés. 

Chez les cattleyas de type 2 (photopériodiques de jours courts) veillez à limiter l'éclairage artificiel nocturne et à bien respecter la période de repos qui précède la floraison. Il faut alors espacer les arrosages et suspendre la fertilisation. On laisse donc sécher le substrat à fond entre 2 arrosages et on arrose juste assez souvent pour éviter que les pseudobulbes ne se rident trop. Ne reprendre les arrosages soutenus et la fertilisation que lorsque les boutons commencent à se former ou à défaut quant une nouvelle pousse apparaît au printemps.

Les plantes qui ne reçoivent pas assez de lumière peuvent refuser de fleurir malgré un bon développement des feuilles et racines, veillez donc à ce que vos cattleyas reçoivent le plus de lumière possible. 

Points faibles à surveiller

 

  • Les cattleyas ont des feuilles épaisses qui sont très sensibles aux brûlures causées par le soleil. Comme ils sont gourmands en lumière il faut les exposer à une luminosité importante tout en veillant à ce que les feuilles ne deviennent pas trop chaudes au toucher. Si les feuilles sont trop chaudes, placer un voile fin à la fenêtre ou diriger un petit ventilateur sur la plante pour la rafraîchir.

  • Attention de ne pas rempoter ou diviser n'importe quand. Il faut impérativement attendre que des nouvelles racines commencent juste à apparaître pour éviter que la plante ne stagne pendant des mois avec un système racinaire endommagé. Attention de bien attendre que les racines pointent à la base des nouvelles pousses car parfois leur apparition se fait plusieurs mois après la maturation et la floraison de ces dernières. 

  • Certains Cattleyas sont des spécialistes de la chute prématurée des boutons floraux. Éviter les variations brusques de températures et d'hygrométrie lorsque les boutons floraux sont formés. Essayer de fournir une luminosité maximale pendant la formation des boutons, de bien gérer les arrosages et éviter la proximité des pommes et autres fruits... 

  • Veiller à ne pas utiliser une solution d'engrais trop concentrée qui pourrait endommager les racines. il vaut mieux fertiliser peu mais à chaque arrosage.

  • Veillez à respecter le rythme biologique de votre Cattleya: Lorsque la croissance cesse, arrêtez la fertilisation et espacez les arrosages afin d'éviter le pourrissement des racines. Par contre si la plante pousse en continu toute l'année, fertilisez et arrosez en continu également.

Petits trucs du forum

 

  • Si on ne sait pas si notre Cattleya a besoin de nuits longues pour initier la floraison, on fait comme si ce n'était pas le cas. La plupart du temps ca marche très bien comme ca et la plante fleurit sans souci. Mais si la plante refuse obstinément de fleurir alors qu'elle pousse bien, forme des spathes et que d'autres Cattleyas fleurissent au même endroit, la on peut suspecter qu'elle est photopériodique de jour court. Il faudra donc veiller à lui fournir des nuits longues une partie de l'année si on veut initier la floraison. En intérieur on peut par ex coiffer la plante d'un carton à l'envers de 18h à 7h pendant 1 mois (par ex décembre) pour éviter que l'éclairage domestique ne nuise à l'initiation de la floraison...

  • On peut faire fleurir les cattleyas du groupe 2 (photopériodiques de jours courts) hors saison en les mettant au noir et au frais (15°C) pendant au moins 12 heures par jour lorsque les pousses de l'année ont finit leur croissance. Pendant la journée, les maintenir au chaud (plus de 20°C) et au plein soleil (en contrôlant que les feuilles ne deviennent pas brûlantes au toucher), cesser la fertilisation et espacer les arrosages. Maintenir ces conditions jusqu'à l'apparition des boutons floraux dans les spathes.

  • Pour contrôler l'apparition des boutons floraux dans les spathes on peut éclairer ces dernières d'un coté à l'aide d'une lampe de poche. En regardant de l'autre coté on peut constater la présence ou non des boutons floraux par transparence.

  • Si vous cultivez en serre ou si votre hygrométrie dépasse régulièrement 80 % la nuit en conditions fraîches, il est conseillé de couper le 1/3 supérieur des spathes pour éviter que de la condensation ne s'accumule à l'intérieur et ne fasse pourrir les boutons. Par contre s'il fait chaud et sec chez vous, laissez les spathes s'ouvrir d'elles même car elles protègent les boutons de la déshydratation.

  • Pour être sur de choisir un cattleya du groupe 1 (non photopériodique) achetez en un qui fleurit en été ou plusieurs fois par an.

  • Pour prolonger la floraison, garder la plante à l'ombre et au frais (18°C) une fois que les boutons sont compléments ouverts.

  • Pour savoir si la plante reçoit la bonne quantité de lumière, regardez la couleur des feuilles; si elles sont vert très foncé, la plante ne reçoit pas assez de lumière. Une plante bien exposée a les feuilles vert relativement clair.

  • Voici un truc trouvé sur le site des Orchidées Vacherot pour diviser un gros Cattleya qui ne pousse que d'un coté : Quelques mois avant le rempotage on peut couper le rhizome (sans dépoter la plante) de façon à constituer des groupes de 3-4 pseudobulbes rattachés entre eux. Utiliser un outil parfaitement stérile et glisser une étiquette entre les parties coupées pour ne pas que la coupe se referme. On provoque ainsi la levée de dormance des bourgeons situés à la base des vieux pseudobulbes : Lors des mois suivants des nouvelles pousses apparaîtrons alors la ou il n'y en avait pas. Au moment du rempotage (qui ne doit bien sur se faire uniquement quand la plante est sur le point de faire des nouvelles racines à la base des pousses de l'année) on se retrouvera alors avec des sections de 4-5 pseudobulbes ayant toutes une ou 2 zones de croissances et que l'on pourra rempoter séparément. Ce truc peut aussi être utilisé sans diviser ni rempoter la plante, uniquement pour faire ramifier le rhizome et ainsi obtenir des floraisons spectaculaire...

 Autres orchidées qui ont les mêmes conditions de culture: la plupart des hybrides intergénériques de l'alliance (Brassolaeliocattleyas, Sophrolaeliocattleyas, Potinara, etc.), certaines Encyclias, Epidendrum, Brassavola...

 

Pour compléter cette fiche:

Article scientifique traitant, entre autres, du Photopériodisme des Cattleya

 


Accueil    Plan    FAQ    Fiches de culture    Orchigazette    Matériel