Phragmipedium

dernière maj 31 jan 2007

Généralités: 

Principalement originaire d’Amérique centrale et du sud, les Phragmipedium sont des orchidées au labelle en forme de sabot.  Moins connu  du grand public que les Paphiopedilum, ils sont pourtant très attrayants du fait de leurs extraordinaires floraisons successives et de couleur parfois flamboyante. Les plantes adultes de la plupart des espèces peuvent être en fleur toute l'année si les conditions de culture le permettent. 

Les espèces botaniques sont protégées par la convention de Washington et leur collecte et revente illégale a largement défrayé la chronique dans le cas de Phragmipedium besseae et plus récemment de Phragmipedium kovachii.

Description de la plante type:

L’aspect général du Phragmipedium se résume à une volumineuse touffe de feuilles très élancées d’où sort une hampe florale (une hampe par nouvelle pousse de l'année qui émerge du coeur de la touffe).

La  hampe est toujours porteuse de plusieurs fleurs (contrairement aux Paphiopedilum qui sont la plupart du temps uniflores) qui s'ouvrent soit en même temps soit successivement. La hampe est souvent ramifiée sur les plantes adultes. Ils existe des Phragmipedium à long et à court pétales. 

 

Beaucoup de Phragmipedium botaniques sont terrestres (poussent dans le sol) ou lithophyte (poussent sur les rochers) mais quelques espèces peuvent être parfois épiphytes (poussent sur les arbres). Ce sont généralement des plantes de grande taille et assez encombrantes (mais il existe des Phragmipedium de petite taille comme Phrag. Peaecei par exemple).

Quelques espèces dont le célèbre P. besseae au rouge éclatant poussent dans les zones éclaboussées par les chutes d'eau ou sur les bancs d'alluvion des rivières et peuvent être submergées durant les périodes de fortes pluies. C'est le cas des espèces suivantes : besseae, klotzschianum, lindleyanum, longifolium, pearcei et sargentianum.

Un hybride de P. besseae

 

Conditions de culture:(pour les hybrides courants)

Besoin en lumière:

Novembre à Mars:  Placer à moins de 50 cm d'une fenetre qui recoit 4 à 6 h de soleil direct chaque jour. 

Avril à Octobre: Si possible,  sortir la plante à l'extérieur dès que les températures nocturnes dépassent 12-15°C. Éviter le soleil direct de 11h à 15 h qui pourrait brûler les feuilles mais donner le maximum de soleil tamisé possible. 

On peut cultiver les Phragmipediums au même emplacement que les Cattleyas, veillez cependant que les feuilles restent fraîches même quant la plante est au soleil : beaucoup de Phragmipedium n'apprécient pas la chaleur. En intérieur ou en serre on peut diriger un ventilateur à basse vitesse sur la plante pour la rafraîchir.

Températures

Les hybrides achetés en jardinerie sont généralement des orchidées tempérées : les températures idéales sont 20-25°C le jour et 13-15°C la nuit. Ces hybrides sont relativement tolérants et supportent des températures plus hautes ou plus basses. 

Attention certaines espèces botanique sont issues de zones de moyenne montagne et n'apprécient donc pas les grosses chaleur (par exemple Phrag. besseae). Pour ces plantes et certains de leurs hybrides : en cas de canicule ombrer et ventiler la plante tout en la maintenant dans une atmosphère la plus humide possible. Attention de bien contrôler les arrosages : La plante étant affaiblie par la chaleur elle est plus sensible à la pourriture et il faut se garder de sur-arroser. Garder le substrat moite mais non saturé d'eau...

Arrosages

A l'exception de ceux de la section caudatum, les Phragmidedium adorent l'eau: Contrairement aux autres orchidées, plus on les arrose et plus ils sont heureux. Le substrat doit rester légèrement humide (mais pas saturé en eau) en permanence ce qui implique des arrosages rapprochés. 

Phragmidedium besseae, pearcei, schlimii et leurs hybrides ont horreur d'avoir des dépôts de sels sur leurs racines quant le substrat sèche.  Lorsque cela arrive les racines sont très rapidement endommagées et le bout des feuilles se met à brunir.  Il faut donc éviter de laisser sécher le substrat complètement si ce dernier comporte des résidus d'engrais ou des traces de sels provenant de l'eau d'arrosage. Si le substrat risque de sécher entre les arrosages, bien s'assurer d'arroser à l'eau très pure (eau de pluie, eau en bouteille ayant un résidu à sec inférieur à 50 mg/l ou eau osmosée + engrais spécialisé). 

Engrais

Phragmidedium besseae, pearcei, schlimii et leurs hybrides ont les racines sensibles aux sels. Il faut donc fertiliser peu mais souvent. Attention ! Un excès d'engrais peut rendre le bout des feuilles brun : On préconise de fortement diluer l’engrais. 

Lorsque la plante est en croissance active (développement de feuilles, racines ou fleurs), fertiliser à chaque arrosage avec un engrais pour plante verte au 1/4 à 1/8eme de la dose recommandée (voir ici pour des détails sur le dosage). Ne pas fertiliser lorsque la plante ne pousse pas. 

Pour plus de détails sur la fertilisation des orchidées en général, vous pouvez consulter cet article  

Rempotage

Le substrat des phragmipedium étant tout le temps humide, il se décompose très rapidement. Il faut donc rempoter impérativement tous les ans si vous cultivez dans un substrat à base d'écorce. Rempoter après la floraison dans des écorces fines.

L'hydroculture est une technique qui leur convient tout particulièrement et qui permet d'espacer les rempotages.

Initiation de la floraison

Les plantes fleurissent toutes seules au fur et à mesure de la maturation des pousses. Veiller à donner un différentiel de 5-10 degrés entre le jour et la nuit.

Les plantes qui ne reçoivent pas assez de lumière peuvent refuser de fleurir malgré un bon développement des feuilles et racines, veillez donc à ce que vos Phragmipediums reçoivent le plus de lumière possible sans toutefois que les feuilles ne deviennent chaudes au toucher. 

A surveiller

  • Si le bout des feuilles se met à brunir cela peut être du : à un déficit d'arrosage (substrat qui sèche trop entre les arrosages), à de l'air trop sec autour de la plante, à un système racinaire insuffisant (par ex suite à une pourriture, à un substrat trop âgé ou pas assez aéré, à une accumulation de sels dans le substrat) ou a une solution d'arrosage trop saline. Rempotez votre plante dans du substrat neuf en retirant toutes les racines endommagée. Utiliser une eau peu chargée en sels lors des arrosages (eau de pluie ou certaines eaux en bouteille par ex) et/ou diminuer le dosage de l'engrais...

  • Éviter de brumiser les plantes: les jeunes pousses de P. caudatum et ses hybrides ont tendance à pourrir si de l'eau s'accumule entre les feuilles. 

Petit truc du forum

  • La plupart des hybrides supportent très bien une eau du robinet moyennement saline à condition que le substrat soit gardé légèrement humide en tout temps (si l'eau est calcaire la filtrer grâce à un pichet Brita). Par contre si votre eau est très calcaire et/ou chargée en sels il ne faudra pas l'utiliser : cela serait nocif pour les racines de votre Phragmipedium. Arrosez alors à l'eau de pluie ou en bouteille (en prendre une qui contient moins de 100 mg/l de résidu à sec).

  • Cette orchidée se prête particulièrement bien à la culture en hydroculture. Veillez par contre à ne JAMAIS laisser sécher complètement les billes d'argile sous peine de voir le bout des feuilles de votre orchidée brunir puis sécher.  

  • Une bonne ventilation est nécessaire toute l'année...

  • Si vous devez vous absenter pour quelques jours et que vous ne pouvez arroser aussi souvent que nécessaire, vous pouvez placer le fond du pot dans une soucoupe remplie de quelques cm d’eau pour vous assurer que le substrat restera humide pendant votre absence (à condition que le pot soit percé et sans matériaux de drainage au fond). Attention par contre car cette méthode peut amener la pourriture des racines à long terme, il ne faut donc l'utiliser qu'en dépannage. De plus cette méthode de la soucoupe d'eau est à éviter avec P. Caudatum et ses hybrides qui aiment avoir les racines légèrement plus sèches. 

  • Garder les racines au frais pendant les grandes chaleurs : On peut placer le pot dans un pot plus grand en terre cuite et bourrer l'espace de mousse de sphaigne humide...

  • Les fleurs des phragmipedium tombent d'un coup et sans flétrir au préalable : ça peut surprendre la première fois mais c'est parfaitement normal (inutile donc d'accuser le chat ou le petit dernier ;-)...

  • Chez Phrag. besseae et ses hybrides on obtient des fleurs plus colorées et plus grosses quant la plante est cultivée au frais de l'apparition de la hampe florale jusqu'à l'ouverture de la fleur.

Liens vers des sites intéressants traitant des phragmipedium:

http://www.ladyslipper.com/

Pour une version imprimable, cliquer ici 

(Prévoyez quelques minutes pour le chargement du fichier)

Vous aurez besoin du logiciel gratuit Acrobat reader

 

 


Accueil    Plan    FAQ    Fiches de culture    Orchigazette    Matériel