dernière m.a.j. LL le 01 Nov. 2007

LA SORTIE DE FLACON DE PLANTULES D'ORCHIDEES

EXEMPLE DE PHALAENOPSIS

 

Voici le flacon de plantules : des petits phalaenopsis cornu-cervii. En théorie, on peut attendre que les plantules atteignent quasiment le haut de la bouteille, mais ici quelques feuilles et racines ont commencé à virer au brun, ce qui justifie de les sortir car cela indique probablement que le milieu de culture est épuisé. Les racines sont belles et permettent d'espérer une bonne reprise des plantules.

En règle générale et sauf signe de contamination (moisissures résultant d'un bris de la stérilité) ou de souffrance des plantules (milieu gélosé réduit en bouillie, décoloration ou brunissement des feuilles, arrêt de croissance), Il est préférable d'attendre que les plantules aient atteint la taille maximale permise par le contenant. De plus à moins de posséder une chambre d'incubation avec température, humidité et luminosité contrôlées, vous aurez plus de chances de réussir vos sorties de flacon si vous les effectuez au bon moment, c'est à dire au printemps au moment ou les jours rallongent et ou la température remonte (évidemment pour les orchidées froides on fera le contraire : sortir les plantules plutôt a l'automne pour leur éviter les grosses chaleurs) 

1 ère étape : sortir les plantules de leur contenant...

Afin de sortir les plantules sans les endommager, il faut casser le flacon le plus délicatement possible

La scène du crime : le flacon, un marteau, du gros scotch

Entourer la bouteille de plusieurs tours de scotch à environ 5 cm du fond afin de maintenir les morceaux du flacon quand celui-ci aura été cassé

Placer ensuite la bouteille sous un torchon épais et frapper avec le marteau au niveau du scotch pour casser le fond ( contrairement à la photo il faut recouvrir l'endroit où l'on va frapper, attention à ne pas se couper)

Dégager délicatement les morceaux de verre du fond en prenant soin de ne pas endommager les plantules

2ème étape : Elimination de l'agar...

Les plantules doivent être nettoyées de l'agar ( gelée) dans lequel elles se trouvent. Cette opération doit être effectuée avec délicatesse afin de ne pas endommager les racines et feuilles qui sont très fragiles

Faire glisser le bloc de gélose dans lequel sont prises les plantules dans un bac contenant de l'eau pure ( eau de pluie ou osmosée si possible) , portée à température ambiante ou 25°. Certains effectuent un trempage dans un fongicide en sortie de flacon, personnellement je ne le fais pas sauf s'il y a une attaque fongique importante avérée.

A l'aide d'une petite baguette ( ou de vos doigts) remuer délicatement pour faire tomber les restes de gélose au fond. Normalement il suffit de créer un petit mouvement dans l'eau pour que le plus gros de l'agar se détache.

Sortir les plantules et les placer sur un papier absorbant

Les feuilles " mortes " et la gélose se sont détachées et restent dans le bac

3 ème étape : Nettoyage des plantules...

Certaines plantules peuvent être parfaitement nettes, sur d'autres il peut être nécessaire, comme ici, d'éliminer toutes les parties " mortes " et les restes de gélose ( entourés en rouge sur la seconde photo) qui ne sont pas partis au bain.

 

Lors de cette étape il faut procéder très délicatement, au besoin à l'aide d'instruments tels qu'une pince à épiler afin d'éviter d'endommager les racines et feuilles qui sont très fragiles sur les plantules. Ne pas tordre les racines ou forcer pour arracher des feuilles mortes, car l'on risque alors de détacher toutes les racines ce qui compromettrait la reprise des plantules.

Voici les plantules nettoyées

et ce qui a été éliminé dans cette opération ….

4ème étape: préparation des plantules pour le repiquage ...

Afin de favoriser la reprise des plantules et l'apparition de nouvelles racines rapidement, je fais tremper les plantules dans un bain d'eau osmosée ou eau de pluie à température ambiante + engrais 10-52-10 à 1.5g/l (et idéalement à un pH de 5.7). On peut également à ce stade utiliser certains produits stimulateurs de pousse de racine (ex " Complexe racinaire Hesi " à 5ml/l).

Pendant que les plantules trempent ( 1/2 h mini) je prépare le substrat pour le repiquage...

5 ème étape : préparation du substrat...

Chacun a sa recette pour les plantules et il est souvent recommandé d'utiliser de la sphaigne pure légèrement humide pour les sorties de flacon. Personnellement après plusieurs essais , je trouve qu'il y a plus souvent des risques de pourriture si l'on a pas une très bonne ventilation et je ne trouve pas que ce soit le substrat qui assure la croissance la plus rapide des plantules dans mes conditions de cultures.

Le mélange que j'utilise est à base de 3 ingrédients essentiels:

  • tourbe blonde ( ou mieux tourbe TKS-1 si dispo): 2 parts

  • perlite : 1 part

  • billes d'argile de petit diamètre ( 5 mm max, par exemple de marque Popclay) : 1 part

Ce mélange permet une reprise rapide et une pousse optimale des plantules mais doit être gardé en permanence légèrement moite (ni complètement sec ni saturé en eau). S'il sèche trop, il devient cartonneux et difficile à réhydrater, et les plantules peuvent alors se dessécher rapidement…

La tourbe TKS-1 est idéale car c'est une tourbe de bonne qualité et que son pH est déjà ajusté. Par contre elle se vend uniquement en grande quantité et n'est pas très facile à trouver en dehors des coopératives agricoles. Si vous utilisez de la tourbe blonde classique, celle ci doit être de bonne qualité: de couleur claire à l'état sec, sans odeur et pas hachée trop finement. Vous devrez également la neutraliser avant de l'utiliser, c'est à dire rajouter de la dolomie (2-4g par litre) ou des coquilles d'oeuf finement hachées dans la tourbe humide quelques jours avant emploi. Si vous ne trouvez pas de tourbe blonde de bonne qualité, Vous pouvez la remplacer par de la sphaigne hachée qui sera neutralisée de la même façon avant emploi.

 

Avant de constituer le mélange de semi, la tourbe aura été trempée dans de l'eau pure additionnée d'engrais 10-52-10 à 1g/l. On essore bien la tourbe en la pressant avant de la mélanger aux autres ingrédients...

 

 

La perlite elle aura été tamisée pour la débarrasser de l'excès de poussière . Attention la perlite peut avoir des propriétés cancérigènes par inhalation et il faut donc la tamiser à l'extérieur en prenant garde de ne pas inhaler les particules dégagées.

 

Les billes d'argile auront été rincées à grande eau jusqu'à ce que l'eau de rinçage soit claire.

On mélange de façon homogène ces ingrédients. Le mélange obtenu doit être humide mais ne doit pas " dégouliner d'eau". Autre variante de substrat : pour certains genres ( Dendrobium notamment), j'ajoute également dans le mélange 1 part de fines écorces et éventuellement un peu de mousse de coussin.

6ème étape : Rempotage des plantules...

Là aussi plusieurs écoles : certaines préconisent de rempoter en " terrine communautaire " = toutes les plantules dans une même barquette, d'autres en pots individuels. Pour ma part j'utilise les 2 méthodes, mettant souvent 2-3 plantules dans un petit pot de 5 cm de diamètre ou plusieurs plantules de petite taille dans un pot plus gros.

Les contenants utilisés sont des pots plastique ( pots en terre possible aussi) ou des paniers de type paniers à plantes aquatiques très ajourés, qui permettent une bonne aération des racines.

Dans un 1er temps je remplis le fond sur 2-3 cm avec des billes d'argile qui assureront un bon drainage.

j'ajoute ensuite une 1ère couche de 3 cm environ du mélange préparé, sans tasser. L'ensemble doit arriver entre la moitié et les 2/3 du pot.

On positionne ensuite les plantules, sorties de leur bain et égouttées, sur le mélange. On ajoute ensuite délicatement du substrat de façon à couvrir quasi totalement les racines, sans tasser...

Voici les plantules repiquées. Celles racines nues sont destinées à aller directement sur le mur végétal d'où l'absence de substrat

7ème étape : Mise en culture...

Voilà, il ne reste plus qu'à faire pousser ce petit monde !!!!

Je place les plantules dans un endroit lumineux mais sans soleil direct (on peut idéalement les placer sous néons, à 20 cm environ des néons), avec une température constante de 25° environ pendant le 1er mois et une ventilation régulière assurée par un petit ventilateur d'ordinateur.

Si l'on place les plantules dans une mini serre fermée , il est vital d'aérer régulièrement en ouvrant la serre et d'apporter une ventilation quasi permanente afin d'éviter le développement d'attaques fongiques.

Le substrat doit être maintenu humide mais non détrempé en permanence, il ne doit absolument pas sécher ! 

Les arrosages seront faits en alternant eau + engrais 10-52-10 à 1g/l et eau + engrais standard ( 15-15-30 à 0.5g/l) pendant le 1er mois, puis eau + engrais 15-15-30 à 0.5g/l et eau pure ( eau de pluie) par la suite…..

 

 

 

BONNE CULTURE !!

Reportage par Lilo (Mykerina), 07 Mars 2006

Cliquer ici pour voir le suivi des plantules repiquées lors de ce reportage...

 

Le petit mot de Gilles (gg68)

Comme j'ai pu en discuter avec Mykerina depuis la parution de cet article, beaucoup de monde est soudain pris d'envie de repiquer des plantules...

Quelques trucs doivent quand même être précisés pour que personne ne soit déçu dans les mois à venir.

Il faut savoir que pour des orchidées comme les Vandas, vous ne verrez pas de fleurs avant 7 à 8 ans (3 à 4 ans pour des phals) et que dans les premières années si vos conditions ne sont pas optimums, vous risquez d'avoir beaucoup de pertes. Ces temps de floraisons sont bien entendu indicatifs, mais si vous cultivez sans serre ou apport de lumière artificielle, ça peut encore être plus long.

Quelques une des conditions qui sont très importantes, c'est la chaleur, l'humidité et surtout la ventilation. Beaucoup se sont déjà essayé aux plantules et beaucoup se sont cassés les dents. Ca pousse pendant des jours, des semaines, on croit que c'est gagné et en une semaine tout est pourri!! Il ne faut pas croire que c'est aussi facile que de repiquer de la salade, loin de là et une erreur dans une des conditions citées précédemment, même pendant une seule journée....et c'est la perte de quasiment toutes les plantules !

Je ne veux décourager personne, mais si vous n'avez pas déjà un peu de recul avec des orchidées adultes, hybrides, mais surtout botas (plus exigeantes en soins), comme des refloraisons, nouvelles feuilles, nouvelles racines, rempotage réussi..., ce n'est peut-être pas la peine de vous risquer sur des plantules. Non seulement vous en serez de votre poche car ce n'est pas spécialement donné les plantules, mais dans l'éventualité où certaines poussent quand même, comme je l'ai dit au début, vous ne verrez pas de fleurs avant un bon bout de temps, surtout si vos conditions de culture ne sont pas terribles.

Encore une fois ce n'est qu'une mise en garde, mais au moins vous aurez été prévenus... En même temps c'est en forgeant qu'on devient forgeron, mais bon...   ;-)

 

 

Accueil    Plan    FAQ    Fiches de culture    Orchigazette    Matériel