LL, 3 octobre 2006

Un repos (bien mérité) pour les orchidées


 

Voila, vous êtes tombé dans les orchidées depuis quelques temps déjà et votre petite collection s'agrandit doucement. Un jour au détour d'une jardinerie vous craquez pour un charmant Dendrobium de type nobile couvert de fleurs. Tout content de votre achat vous farfouillez un peu sur le Net pour vous apercevoir avec horreur que cette plante a besoin d'un "repos végétatif" afin de refleurir. Repos végétatif, mais qu'est ce que c'est que ça ?? 

La culture des orchidées qui vous semblait jusqu'alors relativement facile vient de vous dévoiler un autre pan de son aspect. Dans les quelques lignes qui suivent nous tenterons donc de clarifier un peu cette notion de repos qui est parfois un peu mystérieuse quant on débute. 

Dendrobium nobile

Le Dendrobium nobile est une des orchidées qui a besoin d'un repos végétatif marqué pour fleurir correctement.

 

Qu'est ce que le repos végétatif, à quoi ça sert  ?      


Dendrobium thyrsiflorum.

Dendrobium thyrsyflorum vient d'une région de mousson et on doit également  respecter le repos végétatif à la fin de la période de croissance.

Dans la nature, beaucoup d'orchidées ont des périodes d'apparente inactivité au cour de leur cycle de croissance. La période de croissance active (ou la plante forme des feuilles, des tiges et des racines) est alors suivie par une période ou la plante ne pousse plus du tout: C'est ce qu'on appelle le repos végétatif. 

En effet dans leur zone d'origine les conditions climatiques sont souvent inégales en fonction des saisons. Par exemple dans les zones de mousson, le climat est sec pendant des mois et les pluies abondantes sont concentrées sur une partie de l'année seulement. Les orchidées de ces régions se sont donc adaptées à ces conditions particulières. 

Pendant la mousson ou l'eau est abondante elles poussent activement, formant des feuilles et des racines à profusion. Elles profitent également de l'abondance d'eau pour en accumuler le maximum dans leurs pseudobulbes qui se gonflent donc à bloc. Puis quant le climat s'assèche la croissance cesse complètement. La plante entre alors en repos, vivant sur ses réserves d'eau. Les pseudobulbes se rident peu à peu au fur et à mesure que l'eau qu'ils contiennent est consommée et la plante semble être au ralenti. Mais ce n'est qu'une impression car à l'intérieur ça bourdonne... 

Pendant la période sèche, il n'y a pas de nuages, l'ensoleillement est donc maximal, et ce d'autant plus que dans les forets caduques, les arbres perdent leur feuilles à ce moment la. L'orchidée ne pousse pas en raison du manque d'eau, mais par contre elle continue à travailler: elle profite de cette luminosité maximale pour fabriquer le maximum de sucre dans ses feuilles et le stocker dans les cannes ou les pseudobulbes. Or c'est le stock de sucre qui initie la floraison. Dès qu'il y a suffisamment de sucres en réserve,  la hampe florale apparaît et ce d'autant plus que l'absence de couverture nuageuse amplifie les différences de températures entre le jour et la nuit.

Les choses sont bien faites car c'est en période sèche que les fleurs vont s'épanouir, alors que les pollinisateurs ne sont pas perturbés par les floraisons des autres plantes qui ont stoppé en raison de la sécheresse. De plus les fleurs ne sont pas endommagées par les pluies et durent plus longtemps: malines ces orchidées ;-)

Dendrobium parishii

Dendrobium parishii

En culture il existe un autre cas de figure ou les orchidées entrent en repos forcé: les périodes de canicule. Mais nous en avons déjà parlé ailleurs...

Et si je ne respecte pas le repos ?   


Cymbidium atropurpureum On l'a vu, c'est pendant la phase de repos végétatif que la plante prépare la floraison à venir. Puisqu'elle ne pousse pas pendant cette période tous les sucres qu'elle synthétise dans ses feuilles grâce au CO2 de l'air et aux rayons du soleil vont directement en réserve. Et ce n'est que si ses réserves de sucres sont hautes que le processus de floraison va s'enclencher. De ce fait le repos est absolument nécessaire pour obtenir des floraisons chez certaines orchidées. 

Citons par exemple le cas du Dendrobium nobile: si on omet la période de repos, ce dernier entrera immédiatement dans un autre cycle de pousse. Les boutons floraux seront alors remplacés par des petites plantes poussant le long des cannes (les keikis) et la plante ne fleurira pas. Au contraire si le repos au frais et au sec avec une forte luminosité est respecté, la floraison sera abondante.

Outre le refus à fleurir, ne pas respecter le repos de la plante peut aussi mener à son affaiblissement et à la pourriture des racines. Quant la plante ne pousse pas, elle n'a pas besoin d'engrais. Si on continue à l'engraisser quant même, elle ne consommera pas cet engrais et les sels risquent de s'accumuler dans le substrat et a moyen terme de brûler les racines. La consommation d'eau de la plante aussi diminue quant la croissance cesse. Comme elle boit moins le substrat met plus longtemps à sécher entre 2 arrosages. Il faut donc espacer les arrosages faute de quoi les racines restent humides trop longtemps et risquent de pourrir. 

Quelles orchidées sont concernées ?   


Les orchidées qui possèdent des pseudobulbes, des cannes épaisses ou des feuilles succulentes ont toutes une période de repos plus ou moins marquée au cours de leur cycle de croissance. La présence de ces organes de réserve indique nécessairement une période de sécheresse dans leur environnement naturel, période pendant laquelle la plante est au repos végétatif. 

Il est impossible de faire une liste exhaustive des plantes concernées, mais de nombreux Dendrobium entrent dans cette catégorie, ainsi que les Cymbidium,  certains Oncidium, Brassia, Bulbophyllum, etc. Notons que certaines orchidées hybrides peuvent parfois se passer de repos alors qu'il doit être scrupuleusement respecté pour les botaniques...

A l'inverse les Orchidées qui n'ont pas d'organes de réserve à proprement parler ne subissent pas de repos prolongé. On citera par exemple le cas des Phalaenopsis, Paphiopedilum, vandacées, Masdévallia, Pleurothalides, etc. Pour ceux la il peut y avoir un ralentissement de la croissance en culture du a un rafraîchissement des températures ou a une diminution de la luminosité à certaines périodes de l'année. Mais il s'agit bien d'un ralentissement du aux conditions de cultures non optimales et non pas d'un arrêt strict de la croissance. Lors de ces périodes on espacera les arrosages mais sans marquer un repos strict et prolongé comme dans le cas des orchidées ayant des organes de réserve...

Lc chit chat tangerine

Certains cattleya ont également besoin d'un repos hivernal pour fleurir correctement 

 Comment procéder ?    


Mettons tout de suite les choses au clair : on ne met pas une orchidée au repos "de force". Ce n'est pas nous qui imposons le repos végétatif mais bel est bien la plante qui arrête de pousser et donc se met elle même au repos. Nous ne faisons que suivre son rythme en adaptant les pratiques culturales à l'arrêt de croissance, jamais l'inverse.

Il faut donc commencer par bien observer nos plantes. Lorsque des feuilles ou des racines se développent, il faut arroser à la demande et fertiliser à chaque arrosage.  Puis quant les feuilles ont atteint leur taille et leur nombre final, la croissance cesse. C'est à ce moment que la fertilisation doit être stoppée.  Si des racines se développent à ce stade (présence d'une extrémité verte ou parfois rosée), on peut continuer à arroser à l'eau claire. Puis lorsque la croissance des racines cesse à son tour, on espace les arrosages : la plante est officiellement au repos.  

Bien sur il ne s'agit pas ici de stopper tout apport d'eau pendant des mois. Mais les arrosages seront espacés de façon à ce que le substrat sèche à fond sur toute la hauteur du pot entre 2 arrosages. On arrosera juste suffisamment souvent pour éviter une déshydratation trop poussée c'est à dire un flétrissement trop prononcé des pseudo-bulbes ou des cannes. Et bien sur plus aucun engrais ne sera ajouté à l'eau d'arrosage. Pendant cette période de repos, il faut donner à la plante le plus de luminosité possible et des différences de températures marquées entre le jour et la nuit. Une hygrométrie élevée est aussi recommandée pour éviter une déshydratation excessive en cas de repos prolongé.

Un extrait du numéro du 1er mai de 1892 du Journal des Orchidées...

Les arrosages suivis et la fertilisation ne seront repris qu'à la reprise de croissance, c'est à dire à l'apparition d'une hampe florale ou d'une pousse. Cette reprise peut avoir lieu quelques semaines après le début du repos ou au bout de plusieurs mois, cela dépend de la plante, de son age et de son état physiologique. Quoi qu'il en soit ce n'est jamais le calendrier qui doit vous guider mais uniquement la reprise effective de la croissance. Pour certains genres particulièrement sensibles à la pourriture des jeunes pousses on conseille de ne pas reprendre l'arrosage avant que ces dernières ai atteint 5 cm pour éviter tout problème.

Il est à noter que la plante peut avoir plusieurs périodes de repos dans l'année, par exemple une avant la floraison et une après. C'est donc à vous de rester à l'écoute et d'adapter vos pratiques culturales à chaque plante. Pas besoin pour cela d'une encyclopédie de culture fournie, votre sens de l'observation et votre bon sens suffisent. 

Laurence, le 3 Octobre 2006    


Accueil    Plan    FAQ    Fiches de culture    Orchigazette    Matériel