L’aération des orchidées et de leur milieu de vie. 


Christian, le 26 jan. 2003, m.a.j. de Laurence le 12 sept 2006
L’aération et la ventilation sont 2 paramètres très importants dans la culture des orchidées. L’aération correspond à l'apport d'air frais dans l'espace de culture. La ventilation quant à elle permet le brassage de l'air autour des orchidées. 

La ventilation permet d'assécher les plantes, de les refroidir et de répartir la chaleur et l'humidité dans la pièce. Elle est donc indispensable surtout si l'hygrométrie est élevée. Il suffit d'un petit ventilateur capable de recréer une légère brise 24h sur 24 pour ce faire.

Cependant la ventilation seule ne peut pas remplacer une aération régulière de l'espace de culture. Quelque soit l’endroit où vos orchidées sont cultivées, tout local a besoin d’être aéré, de renouveler son air. Sans aération, l' atmosphère du local devient vite confinée ce qui est impropre à la croissance les plantes.  En effet ces dernières captent le gaz carbonique de l'air pour vivre et si elles sont en très grand nombre dans une pièce mal aérée et trop étanche ce dernier peut finir par faire défaut. Les plantes ne peuvent alors plus transformer l'énergie lumineuse en sucres ce qui se traduit à moyen terme par un affaiblissement des plantes.

De plus si la pièce est trop confinée des molécules indésirables peuvent s'accumuler dans l'espace de culture et nuire à la croissance et à la floraison (on citera par exemple l'éthylène qui fait faner les fleurs prématurément). 

ventilateur ocsillant dans une serre

Un simple ventilateur oscillant peut assurer la ventilation nécessaire dans une petite serre ou un petit espace de culture.

Ouvrant de toit d'une serre

Les ouvrants de toit d'une serre sont indispensables pour aérer l'espace intérieur.

Pour éviter les problèmes la recette est simple, ouvrez grand vos fenêtres, portes ou aérations.  En été, cela ne pose en principe pas de problème majeur hormis l’apparition de quelques insectes, pas toujours désirés, dans le voisinage de vos plantes.  Et s’il s’agit de bourdons, d’abeilles, de guêpes, ou encore de certains papillons, il se pourrait bien que vous voyiez apparaître une capsule de graines dans les mois qui suivent.  Mais bon, c’est encore un moindre mal ! 

En hiver, c’est une autre paire de manches.  La température qui règne en général à cette saison, n’est guère compatible avec les exigences habituelles de vos petites protégées.  Le problème se pose également lors des longues périodes de gel persistant qui surviennent certains hivers.  La stagnation de l’air guette alors vos plantes, et leur milieu de culture.  Dès que la température extérieure le permet, il faudra néanmoins aérer pour renouveler l’air.  

Si vous cultivez en intérieur, cela ne pose pas trop de problème, il suffira alors d’éloigner un peu vos plantes de la source d’air frais (dans les deux sens du terme).  En serre, ce sera plus délicat.  Le moment le plus propice à cette opération est, bien entendu le milieu de journée, de préférence ensoleillée, à l’heure où la température est la plus élevée.

Un ventilateur d'ordinateur au dessus des phalaenopsis

Un simple ventilateur d'ordinateur peut suffire 

à créer la légère brise nécessaire autour des plantes...

Enfin, les plantes qui passent l’été à l’extérieur sont constamment ventilées et aérées : il est donc exceptionnel que des maladies apparaissent, sauf lors d’étés pourris qui, quoiqu’on en dise, sont tout de même fort rares.


Accueil    Plan    FAQ    Fiches de culture    Orchigazette    Matériel